Cours Conservatoire Peinture 3
Cours Conservatoire Peinture 3 Fresque Baud 2013 Fresque 1 Rue St Yves Baud Details Fresque Rue Du Pont Clas Fresque Rue St Yves

12 FRESQUES STREET ART EN NOIR ET BLANC SUR LE PATRIMOINE DE LA VILLE E BAUD

 

12 FRESQUES STREET ART EN NOIR ET BLANC de 12 m² SUR LE PATRIMOINE CULTUREL HISTORIQUE  BRETON

Ont été réalisées par Gaëlle Le Gal  de 2012 à 2015. 

Projet lancé par Appels d’Offres avec la MAIRIE  de BAUD et Le Carton Voyageur, Le MUSÉE DE LA CARTE POSTALE, Le CARTOPOLE en Bretagne.

Les fresques représentent des cartes postales anciennes de la ville de Baud dans les années 1900-1920. Des scènes de vie, des personnages en costume d’époque, des vues de rue et plein d’autres surprises vont animer les murs et vous raconter de belles histoires.

Combien de temps pour concevoir une fresque ?

De la création de la maquette à la mise en peinture de la Fresque, 6 semaines sont nécessaires.

En effet, pour réussir ce projet artistique, les difficultés techniques sont nombreuses :    travailler à grande échelle, peindre une multitude de détails sur un support non lisse, mais aussi veillez à respecter l’authenticité des cartes postales anciennes, souvent très abimées et flous. J’ai dû réinterpréter, modifier les visages disgracieux ou changer les coiffes, rendre plus vivant et animées les scènes des personnages. Néanmoins,  le portrait et les costumes demeurent mes deux sujets préférés. Certaines fresques devaient illustrées 2 cartes postales.

Quelle  expérience passionnante ! S’inspirer de l’histoire culturelle de la Commune de Baud, découvrir l’histoire des costumes, des traditions Bretonnes et du Patrimoine Historique Breton c’est avéré riche d’enseignement. Pendant que je peignais J’ai reçu plusieurs témoignages très sympathiques des habitants, appris des anecdotes à propos des sujets des fresques.

Peindre des scènes quotidiennes permet de faire revivre une époque. Ainsi lui rendre hommage comme on célèbre un évènement important celui d’une histoire collective. Les cartes postales du Musée de la Carte postale, nommé le Cartopole ou le Carton Voyageur, sont les gardiennes de la mémoire et se retrouvent à présent sur les murs des façades urbaines. Les Fresques proposent un parcours historique dans les rues de la Ville.

Un peu d’histoire

Qu’est-ce qui distingue plastiquement l’Art Mural de l’Art de Chevalet ?

Je citerai le mouvement Muraliste Mexicain des années 1922 à 1940 du célèbre trio Rivera-Orozco-Siqueiros qui milite pour un art populaire, public, monumental et collectif : « Elle n’est pas l’agrandissement d’une oeuvre qui aurait pu tenir sur une toile de format ordinaire. Cette dernière peut être vue de près, plus ou moins longuement, et comporter autant de détails que voudra le peintre. Le muraliste ne peut compter sur cela : toute son œuvre doit être conçue par masses et plans simples, ne pas se perdre dans un chatoiement de formes et de couleurs ; on doit pouvoir le regarder avec beaucoup de recul et même en se déplaçant, ce qui entraîne certains problèmes de perspective sur lesquels on reviendra. On ne peut pas appliquer à une fresque les critères qu’on applique à la peinture de salon ou de musée, de là que certains critiques patentés ont des difficultés à l’apprécier et préfèrent ne point s’y arrêter. Il s’agit, dit Siqueiros, d’une autre discipline, au cours créateur de laquelle il faut appliquer une autre structure mentale. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Simple Share Buttons